« Dys-moi » tout sur les troubles de l’apprentissage !

   Aujourd’hui, plus de 85.000 élèves en Fédération Wallonie-Bruxelles vivent tous les jours des difficultés dues à des troubles d’apprentissage. Il s’agit donc d’un problème répandu et nous avons pensé qu’il était important de vous donner quelques informations à ce sujet. Nous allons donc vous expliquer ce qu’est un trouble de l’apprentissage, comment le détecter, à qui faire appel si vous ou l’un de vos proches en êtes sujets,… 


 Quelle est la différence entre troubles et difficultés de l'apprentissage ?

  
    Les difficultés d'apprentissage sont généralement passagères et en lien avec les difficultés sociales, familiales ou encore économiques que l’on peut traverser (deuil, anxiété, dettes,...). Plus vite elles sont identifiées et prises en charge, mieux elles permettront de mettre en place des solutions pour la poursuite de l’apprentissage.

   En revanche, les troubles d'apprentissage sont permanents, d'origine la plupart du temps neurologique et portent atteinte au langage, à l'attention, à la lecture, à l'écriture, à l'automatisation du geste, à la pensée mathématique... ils sont donc des handicaps, qu’il faut pouvoir apprivoiser.

   Un trouble de l'apprentissage n'est pas causé par une déficience intellectuelle, ni par un déficit sensoriel(déficience auditive et/ou visuelle, partielle ou totale, transitoire ou durable, limitant ainsi la communication avec autrui et la perception des informations.), un manque de motivation,un manque d'encadrement scolaire ou une situation économique difficile. Le trouble peut être présent depuis la naissance (de manière génétique, congénitale,...) ou il peut être acquis (par lésion cérébrale suite à un accident de la vie par exemple).


 Les troubles d'apprentissage

      
     Les troubles d'apprentissage qui reviennent le plus souvent sont les 6 troubles « dys » ainsi que le TDA/H.

   Les 6 troubles « dys » sont : la dyslexie, la dyscalculie, la dysphasie, la dyspraxie, la dysorthographie et la dysgraphie. Le préfixe« dys » signifiant « difficulté », la deuxième partie du terme désignant la fonction atteinte par le trouble.

  Chacun des troubles de l'apprentissage touche spécifiquement une des compétences principales que sont, rappelons-le : la lecture, l’attention, les mathématiques, la gestuelle, l’écriture, la compréhension,… Il peut perturber l'apprentissage, les relations et la vie de tous les jours. 

  S’ils ne sont pas pris en charge, les troubles d'apprentissage peuvent induire un échec scolaire et/ou professionnel. 

                                Les différents troubles : 

  •  La dyslexie:

    la dyslexie est une difficulté durable d'apprentissage de la lecture et d'acquisition de son automatisme, chez des enfants intelligents, normalement scolarisés, indemnes de troubles sensoriels et de troubles psychologiques préexistants. 

   
   Par exemple,on inverse et on confond de lettres, de syllabes ou de mots (entre le « p » et le « b » ou entre le « b » et le « d »), on fait mauvaise interprétation des phrases et mauvais découpage (ex: un jénéral). 

  •  La dysorthographie:

      la dysorthographie est une difficulté dans l'apprentissage de l'orthographe qui est généralement défini par une lecture lente,irrégulière et maladroite ou par une difficulté à appliquer les règles orthographiques.
  
  Par exemple, l’on fait un découpage anarchique des mots « unabit » pour « un habit » ;on transforme, inverse ou fait disparaître certains sons, lettres ou syllabes. Par exemple, on écrit« fagile »ou « vragile » pour « fragile ».

  •  La dysphasie:


   la dysphasie est un retard du développement du langage chez l’enfant. Cela touche plusieurs composantes du langage

   
    Par exemple: la compréhension, la production des sons, la construction des phrases, le vocabulaire. 

  • La dyspraxie:


     la dyspraxie provoque de la difficulté dans la coordination gestuelle.Les dyspraxiques sont pathologiquement maladroits : ils se cognent, ils tombent, ils renversent, ils cassent, ils ont du mal à manger proprement car le maniement des couverts est compliqué pour eux, ils renversent leur verre, ils ont des difficultés à s’habiller,…

    
    Par exemple : ils vont enfiler leurs vêtements à l’envers.

  •   La dyscalculie:


   la dyscalculie est un trouble qui provoque des difficultés dans l’apprentissage du calcul, des mathématiques. 

   
   Par exemple,le dyscalculique n’arrive pas à se repérer dans l’espace, à réaliser des calculs mathématiques.

  •   La dysgraphie:


   la dysgraphie est un trouble qui entraîne une lenteur importante dans la réalisation des productions graphiques et écrites, ou une malformation des lettres.

  
  Par exemple,le trait est de mauvaise qualité, inégal dans sa texture, trop appuyé ou trop léger, ou parfois les deux à la fois, il y a des retouches et/ou des pochages (lettres emplies d'encre : e, a, o),…  

  • Le TDA/H: 

   le TDA/H est le trouble du déficit de l’attention avec (TDAH) ou sans (TDA) hyperactivité est un trouble qui se caractérise par des difficultés de l’attention et/ou d’hyperactivité. 


   Par exemple, chez l’enfant, il y a des difficultés à rester organisé, à se souvenir d’une instruction, à attendre son tour. Il saute perpétuellement d’une activité à l’autre, il égare ses affaires, il gigote et se tortille constamment, il a également du mal à rester assis,… Ce sont des facteurs très compliqués à gérer surtout pour les professeurs ou pour ceux qui ne sont pas former pour des cas d’hyperactivités. 

  
   Remarque : Un trouble « dys » vient rarement seul. Environ 40% des personnes concernées par un trouble « dys » présentent plusieurs troubles de l’apprentissage. On appelle cela les multi-dys et/ou les troubles associés. Ainsi, une dyslexie est souvent associée à une dysorthographie ; une dyspraxie va souvent de pair avec une dysgraphie ; toutes les combinaisons sont possibles faisant ainsi de chaque personne « dys »quelqu’un d’unique. 


 Diagnostic - À qui faire appel ?

   
     Le diagnostic est indispensable pour savoir ce dont la personne « dys » aura réellement besoin pour compenser son trouble. Il est important de savoir exactement à qui s’adresser car le temps entre les premiers signes et le diagnostic exact et complet est très long et la démarche peut être difficile car il faut faire beaucoup d’examens, voir beaucoup de médecins pour enfin avoir une réponse. 

   Pour obtenir un bon diagnostic il faut faire appel à des spécialistes différents selon la nature du trouble (neuropédiatre, neuropsychologue, logopède,…). Par exemple, la dyscalculie, la dysorthographie et la dyslexie peuvent être diagnostiquées par un logopède tandis que la personne la mieux qualifiée pour faire le diagnostic d’une dysphasie, d’une dysgraphie, d’une dyspraxie ou d’un TDA/H est un neuropédiatre ou un neuropsychologue. 

   En cas de suspicions de troubles multi-dys, il est plus que conseillé de s’adresser à un milieu privé, hospitalier ou multidisciplinaire. Cela permettra d’obtenir un bilan multidisciplinaire qui aidera à étudier l’enfant ou l’adulte dans sa globalité et qui servira également au neuropédiatre/ neuropsychologue d’établir le diagnostic complet et précis. 

   En conclusion, les troubles de l’apprentissage sont des handicaps qu’on ne peut guérir mais qu’il faut détecter au plus vite afin de pourvoir mieux les apprivoiser. S’il n’existe pas d’étude statistique précise à ce sujet, nous savons tout de même que le pourcentage d’individus « dys » en Belgique est plus élevé aujourd’hui qu’il y a vingt ans, ce qui s’explique par le fait que les méthodes de détection des troubles sont de plus en plus performantes.

   Cependant, être atteint d’un trouble de l’apprentissage ne veut pas dire être incapable de réaliser de grandes choses ou de concrétiser ses rêves. Des personnalités marquantes comme Albert Einstein, Léonard De Vinci, Tom Cruise ou encore Walt Disney étaient dyslexiques, cela ne les a pourtant pas empêchés de marquer l’Histoire… Alors ne cessez jamais de croire en vos rêves ! 

                                                                                  
Shelcy Bertrand et Marine Beroudiaux, 5GT.

Commentaires

Articles les plus consultés